L'enquête auprès des Chinois et des Américains

L'enquête auprès des Chinois et des Américains

Pour l’Observatoire Fives des usines du futur, l’Ifop a réalisé en 2013 un sondage auprès des populations chinoise et américaine, en écho à la même enquête menée auprès des Français un an plus tôt.

Cette enquête, à l'heure de la mondialisation des échanges, montre que même qu'en France, les valeurs véhiculées par l'industrie sont positives, avec toutefois des attentes et des niveaux d'optimisme variés entre ces trois pays, qui se situent à des stades différents de l'histoire industrielle.

Des Chinois et Américains enthousiastes sur l'industrie européenne

La Chine et les Etats-Unis partagent une image globalement positive de l'industrie européenne ; ils estiment qu'elle est innovante (respectivement 92% et 80%) et compétitive (92% et 76%), et qu'à ce titre, elle joue le rôle important dans l'industrie mondiale (91% et 78%), qu'elle continuera à exercer à l'avenir (81% pour les deux pays). Chinois et Américains marquent ainsi beaucoup plus d'enthousiasme que les Français eux-mêmes, qui sont 54% à penser qu'il n'est plus possible de réindustrialiser la France en raison de la concurrence des pays émergents ! L'image globale qu'ont les Français de l'industrie est également beaucoup plus pessimiste que celle des Chinois et Américains ; ils sont seulement 36% à la considérer comme un secteur économique attractif - notamment pour les jeunes, contre 82% en Chine et 67% aux Etats-Unis.

Bien loin des discours traditionnellement moroses sur l'industrie, Français, Chinois et Américains partagent une même vision optimiste de l'industrie et du potentiel de développement économique qu'elle représente : les répondants de chacun des pays affirment que l'industrie est un secteur économique d'avenir, à condition de miser sur les industries de pointe (France 82%, Chine 83%, Etats-Unis 87%).

L'usine de demain

France, Chine, Etats-Unis : les répondants des trois pays partagent la même vision de l'usine du futur. Elle sera principalement innovante (respectivement 88%, 93%, 84%), tournée vers l'internationale (85%, 87%, 81%) et plus respectueuse de l'environnement, en limitant sa consommation d'énergie et de matière première (81%, 86%, 83%). C'est en Chine que les voix sont les plus optimistes, avec une confiance marquée sur ce que sera l'usine de demain, et de très fortes attentes quant à leur meilleure intégration dans l'environnement urbain (63% contre 15% en France et 23% aux Etats-Unis) et la possibilité de construire des usines propres, ce que les Chinois considèrent encore comme impossible aujourd'hui mais envisageable demain (56%, contre seulement 23% en France et 19% aux Etats-Unis).

L'état de l'industrie chinoise cristallise des attentes fortes de la population sur la notion de protection de l'environnement ; cette valeur est, pour 63% des Chinois, la 1ere citée parmi celles qu'une usine se doit de respecter, contre seulement 46% des Français et 40% des Américains.

Un attachement très fort à l'industrie

La France, la Chine et les Etats-Unis partagent la même vision positive des valeurs "innovation", "ingénieur", "travail" et "entreprise", qui suscitent l'adhésion de la quasi-unanimité des personnes interrogées.

Les écarts se creusent sur "l'usine", qui n'est connotée positivement que pour 55% des Français, contre 79% des Chinois et 69% des Américains. C'est notamment sur la perception sociale de l'usine et les conditions de travail des ouvriers que les avis sont les plus partagés, entre les Etats-Unis et la Chine d'une part, et la France d'autre part. Dans ces deux pays, on considère ainsi d'avantage que les usines sont créatrices d'emplois (respectivement 90% et 86%, contre 69% en France), qu'elles permettent de créer un lien social (77% et 82% contre 68%), ou que les ouvriers y travaillant y exercent des responsabilités (92% et 65%, contre 55%).

Or, ces grands écarts s'inscrivent directement en parallèle d'un sentiment de désinformation sur les usines et leur activité : ainsi, les Français sont 86% à estimer que les usines sont trop peu connues du grand public, contre seulement 39% en Chine et 65% aux Etats-Unis.

En savoir plus

Résultats de l'enquête IFOP

Contact - Mentions lÉgales - Plan du site - CrÉdits - Vos questions