Nouveaux enjeux, nouveaux leviers

Nouveaux enjeux, nouveaux leviers

Les premiers travaux menés dans le cadre de l’Observatoire ont permis d’identifier trois enjeux de transformation de l’usine auxquels elle devra nécessairement répondre pour contribuer au développement d’une industrie plus durable :

Un marché mondialisé et en accélération

La compétition s’est mondialisée, les frontières se sont effacées, et les acteurs économiques agissent désormais sur un terrain de jeu global, dont ils n’ont qu’une visibilité partielle. Dans ce contexte de plus en plus concurrentiel et volatil, les industriels doivent donc afficher une compétitivité accrue, en affichant une meilleure performance.

L’industriel est également pris dans un mouvement d’accélération et de personnification des attentes des marchés :

  • d’une part, il doit pouvoir composer avec des conditions de marché variables, notamment en termes de disponibilité des ressources lui permettant de produire.
  • à l’autre bout de la chaîne, le consommateur a désormais accès partout et en temps réel à une offre illimitée. Là où les produits disponibles étaient autrefois standardisés, limitant de fait le choix du consommateur, celui-ci s’attend désormais à pouvoir répondre à son besoin particulier et précis. Les besoins se sont diversifiés.

Une tension sur les ressources naturelles

Depuis le Sommet de la Terre à Rio en 1992, la notion de performance n’est plus cantonnée à l’aspect économique : dans un contexte de raréfaction des ressources naturelles et de lutte contre le réchauffement climatique, le facteur environnemental est désormais une composante incontournable de la performance d’un acteur économique. L’industriel, dont l’activité productive a un impact sur son environnement, cherche constamment à diminuer celui-ci et à s’inscrire dans des objectifs de transition énergétique.

Une industrie peu attractive et éloignée des citoyens

Dans nos économies développées, et notamment en France (voir le sondage ici), l’industrie pâtit d’une image négative, notamment auprès des jeunes, qui s’orientent peu dans ce secteur par choix. Pourtant, les conditions de travail ont considérablement évolué ; l’usine du futur ne doit pas exclure l’homme, mais au contraire lui redonner une place centrale dans l’activité productive, en l’équipant de technologies qui pourront le délester de tâches répétitives et pénibles.

Pour répondre à ces nouveaux enjeux, des technologies ont émergé, qui sont autant d’opportunités pour réinventer l’usine et ouvrent la voie à une industrie nouvelle :

  • NTIC et révolution numérique : capteurs embarqués, machines et produits connectés, communication par internet, terminaux mobiles, virtualisation
  • Nouveaux matériaux : composites, nanomatériaux…
  • Nouvelles techniques de production : fabrication additive, moulage métallique…
  • « Combinatoire des process » : récupération, intégration...
  • L’homme réhabilité dans l’usine : cobotique, réalité augmentée...

Contact - Mentions lÉgales - Plan du site - CrÉdits - Vos questions